Sud-Kivu une engorge du tourisme par excellence

0
301

Ce billet de blog en première parution sur don du savoir est entièrement dédié au tourisme dans la province du Sud-Kivu. Une vitrine à vocation touristique. Un coin du globe accueillant des touristes issu de quatre coins du Monde qui explorent le milieu et s’imprègnent de la diversité culturelle dont nous possédons.

Une petite histoire du Sud-Kivu!

Hébergée au tour du lac et des collines surplombant les côtes sud est du lac Kivu, il est issu d’un découpage administratif de l’ancien Kivu jadis composé de trois grandes provinces dont celle du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et celle du Maniema. Il se situe en République Démocratique du Congo et son voisinage se présente de cette manière: De son côté Nord nous avons la province du Nord-Kivu, l’Ouest le Maniema, le Tanganyika dans son voisinage Sud, du côté Est se range le pays de milles collines, celui du géant Nkurunziza et celui du grand Magufuli. Il compte à son sein trois villes lui conférant une nature touristique: la ville de Bukavu; une grande ville lacustre se surplombant sur les collines de Kahuzi, la ville d’Uvira ; une ville récemment instituée  ainsi que la nouvelle ville de Baraka. Battue sur une superficie de 69.130 Km2, le Sud-Kivu est une province à la démographie mystérieuse avec une population d’environ 3.500.000 habitants, soit une densité moyenne de 50,6 habitants par Km2. Une population qui ne cesse de s’accroitre au jour le jour.

Sud-Kivu,tourisme,Site,touristique
Les collines verdoyantes du Sud-Kivu, devenues la forteresse des groupes armés qui affrontent l’armée régulière congolaise. (Photo AFP/ Jürgen Bätz)

Sud-Kivu avec plusieurs Sites touristiques

Le Sud-Kivu regorge plusieurs sites touristiques pouvant faire l’objet de grandes expéditions en matière touristique; ce qui lui confère un caractère touristique par excellence.

L’industrie touristique Sud-Kivutienne nécessite une grande relance et des plaidoyers  de part et d’autres pour son bon relèvement et un  développement intégral et durable. On ne se passe pas des atouts potentiels qui font rêver les étrangers. Ces potentiels d’ordre touristique sont des réserves naturelles en droit d’une grande et meilleure protection, des parcs nationaux aux espèces attirant  les touristes et faisant objet des grandes expéditions, des sanctuaires des zoos, des aires protégées, des sources des eaux thermales, des centres des recherches et musées, des monastères, des chutes, monuments, des Lacs, des marchés,…! De ce qui précède, citons quelques-uns de sites touristiques faisant du Sud-Kivu un bijou touristique. Dans des articles qui viendront, nous procéderons par donner tous les détails de ces sites l’un après l’autre. Vous en dégusterez….! Revenons sur la liste de ces sites touristiques:

Néanmoins, l’industrie du tourisme au Sud-Kivu en générale est un secteur potentiel nécessitant une relance car étant considéré comme un scandale, et pour ne pas extrapoler une manne offerte par le bon Dieu. Il apparait inexploitable tout en possédant une réflexivité d’améliorer et d’accroitre à son tour le développement du pays. Hellas tout est gaz qui s’évapore bien dans certaines poches! Hein.

Sud-Kivu,tourisme,Site,touristique
Le gorille mufanzala en pleine nature dans le PNKB credit photo PEx

Ces sites sont d’une importance capitale à vocation d’accroitre les revenus dans le chef des acteurs de ce domaine du tourisme, ces sites se présentent avec des variétés emblématiques au paysage modeste et favorable aux yeux des étrangers.

Sud-Kivu,tourisme,Site,touristique
un singe vert au CRPL lwiro credit photo Norbert

Que reporterai l’industrie touristique au Sud-Kivu?

L’exploitation rationnelle de l’industrie du tourisme au Sud-Kivu apporterait des gros chiffres vue les atouts que cette dernière renferme et améliorerait Les conditions de vie de tout un peuple. La caisse de l’état et le développement de la région se verraient enrichies. Les frais d’accès aux visites dans les sites touristiques, leurs taxes, les services à payer amélioreraient l’économie nationale. N’est-ce pas une source du grand du pognon ? Le parc national de Kahuzi Biega, en lui seul a la possibilité d’apporter des millions d’argent l’an. Le sanctuaire de Lwiro avec le centre de réhabilitation des primates, la chute de Tshibati, les sources thermales, la réserve d’Itombwe renforceraient à leur tour l’économie nationale avec un montant d’environ un milliard dollars l’année si des visites sont enregistrées régulièrement et le climat touristique amélioré. Des taxes que les étrangers touristes peuvent payer s’ils parviennent au trésor public cela est une leçon des bonnes affaires et on aurait un bon rendement issu du secteur du tourisme au sud-Kivu bénéfique pour le grand Congo.

Reformer ce secteur est impératif!

Bien dit, le tourisme au Sud-Kivu nécessite l’apport de tout un chacun pour qu’il soit redoré d’une nouvelle image car faisant face à des multiples problèmes qui sont tel que certains sites touristiques sont en danger et menacent de disparaitre. Les constructions dans les sites impropres, le braconnage, les conditions déplorables de sites prennent l’assaut. Il s’ajoute l’insécurité grandissante semée par les rebelles et troupes négatives, qui déstabilisent en terrorisant le tourisme en question. A cela s’ajoute le problème de taxation injuste du côté des touristes et l’octroi des visas aux touristes. Cela rend impuissant des grands acteurs de la vie touristique. Appréhender les notions de protection de nos diversités doit être la première notion pour donner sens et gout aux touristes étrangers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici