CRPL LWIRO, UN HCR DU DOMAINE ANIMALIER

0
210

Bienvenu dans ce nouveau billet de blog. Au précèdent article je nous ai promu plus des détails possible sur l’ensemble des sites touristiques que regorge la province du Sud-Kivu. Voilà chose promise chose faite. Ce dernier fait l’objet de la suite de l’article « Sud-Kivu une engorge touristique par excellence » N’avez-vous pas eu la chance de le lire ? Cliquez ici pour vous y rendre. Je dédie ce billet au centre de réhabilitation des primates de Lwiro, vu comme le haut-commissariat des nations unies pour le réfugié de ma part. Une structure à la rescousse des animaux victimes du braconnage, domestication et du commerce illégal. Chaque jour, cette structure touristique accueille nombreux touristes venant du quatre coins du monde redorer la nature. (Une sauce aux lèvres) Abordons le vif de notre sujet.

crpl home

Que retenir de ce Centre ?

En juillet 2003, le centre de réhabilitation des primates de lwiro vu le jour suite à une convention entre l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature ICCN et le Centre des Recherches en Sciences Naturelles de Lwiro CRSN. Faire face au braconnage et le commerce illégal des espèces protégées par la loi congolaise N°14/003 relative à la conservation de la nature font les mots d’ordre de la création de ce centre à Lwiro. Les animaux réfugiés du braconnage y sont conduits pour réhabilitation avant d’être rapatriés dans leur milieu de préférence où ils sont sensé vivre ; la forêt. Ce ne sont pas uniquement des hommes qui fuient la guerre mais aussi la structure de nos richesses naturelles en menaces. Malgré leur apparence physique, ils possèdent 99% de des gènes en commun avec l’humain. Les menacer est un crime, une bêtise, un sacrilège.

IMG_20171026_105806

Aussi, ce centre travaille dans le cadre de la sensibilisation et l’éducation environnementale pour montrer à tout le monde l’importance de ces espèces et de la forêt. Chaque jour ce centre reçoit un nombre non négligeable des visiteurs, toutes catégories confondues de touristes qui viennent s’imprégner de la diversité de la nature.

IMG_4233.JPG

Il s’étend à 28° 45’ à 28° 85’ de longitude Est et 2° 15’ à 2°30’ latitude Sud avec des altitudes variant entre 1470m et 2.200m d’altitude. Sa région est couverte d’un sol volcanique et est formée par l’alternance des collines et des vallées qui bénéficient d’un climat tropical humide comprenant une longue saison de pluie de neuf mois (septembre à mai) et une courte saison sèche de trois mois (juin à août). La température annuelle moyenne de l’air est de 19,5°C et l’humidité relative varie entre 68% et 75% offrant un climat favorable à une diversité agricole.

Qu’est qu’il y a au CRPL ?

Le CRPL est en détention de 95 singes de 11 espèces différentes ainsi que 77 chimpanzés. On y trouve en plus de perroquets, des tortues marines et autres petits animaux provenant du braconnage.

Ces espèces en réhabilitation sont des orphelines espèces emblématiques de la RDC. Le centre le garde pendant un temps avec comme objectif de les remettre dans la nature une fois que les conditions de sécurité soient garanties.

Le CRPL s’étend sur 12 hectares du site du CRSN. Il est composé de différentes clôtures semi-naturelles et d’animaux parmi lesquels on trouve : des bébés chimpanzés (22individus), une clôture de grands mâles chimpanzés (5 individus), une clôture de jeunes chimpanzés (50 individus), une clôture de babouins (20 individus), une clôture pour les cercopithèques à tête du hibou (15 individus), une clôture des singes à queue rouge (20 individus), une clôtures des singes bleus (13 individus), une clôture des cercopithèques de l’hoest (6 individus), les singes verts (14 individus) et les singes mangabeys(7 individus).

blog

Le tourisme au CRPL

Il s’y passe un tourisme éducatif dans le cadre de la sensibilisation afin de diminuer les menaces dont souffrent les espèces protégées de la RDC. Les visiteurs arrivent au centre d’accueil où une présentation est faite sur les menaces dont les primates font faces et les périls de manger la viande de brousse. On profite de cette occasion de faire la sensibilisation et l’éducation environnementale pour montrer à la population l’importance de ces espèces et de la forêt. Chaque jour ce centre reçoit un nombre non négligeable des visiteurs, toutes catégories confondues de touristes qui viennent s’imprégner de la diversité culturelle Sud kivutienne. Après la présentation les visiteurs font une tour guidé du grand sanctuaire du CRPL où ils ont l’opportunité de connaître différentes espèces de primates, ses comportements et singularités. Aussi ils ont l’opportunité d’être face à face avec les orphelins et connaître ses histoires particulières de souffrance qui ont fait à ce qu’ils se retrouvent au CRPL.

crpl

Les touristes sont accueillis à la réception où ils devront payer le frais de visite et où en plus ils ont l’opportunité d’apprécier les produits offerts par le centre. Ces objets sont les œuvres d’arts, des habits au style africain, des autocollants faisant outils éducationnels et de communication environnementale du centre de réhabilitation des primates de Lwiro. Le touriste est à la charge d’un guide touristique éducateur où il contemple la diversité de la nature.

reception

Modalités pour effectuer une visite touristique au CRPL

Tout le monde peut y accéder moyennant le droit d’accès se traduisant des frais de visite faits selon les catégories.

  • Élèves de l’école maternelle : 1 dollar
  • Élèves de l’école primaire et secondaire : 2 dollar
  • Adultes: 4 dollar
  • MONUSCO : 15 dollar
  • Expatriés: 30 dollar

Comment identifier ces animaux en termes de leurs noms?

Pour faciliter une bonne nomenclature et permettre une bonne visite, on attribue à ces animaux les noms selon les circonstances qui ont fait à ce qu’ils se retrouvent au centre. Ceci dans le cadre de garder la traçabilité historique de chaque animal. Je peux me permettre de citer ici le nom d’un grand singe au nom de « Kongo » qui serait récupérait dans les mains des braconniers dans la province du Congo centrale, le nom de Kamituga qui tire son origine dans le territoire de Kamituga, Lwiro un animal vu le jour à Lwiro, Monique un animal ravi dans les mains de certains agents de la MONUSCO jadis MONUC, Shabunga issu du territoire de shabunda, Gentil issu des mains d’une personne à la personne de Gentil, Lwiro, Degem, lubumbashi et bien d’autres. Kongo semble être le capitaine de son equipe. Gentil, Shabunda, Kamituga semble être des célèbres de leur collection.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici